Quelle formation suivre pour ouvrir un salon de coiffure ?

Publié le : 13 juin 20183 mins de lecture

L’ouverture et l’exploitation d’un salon de coiffure nécessitent une qualification professionnelle spécifique. Le CAP coiffure, ne permet pas la création ou la reprise d’une entreprise. Il faut poursuivre ses études pour accéder à la fonction de gérant, avec un diplôme de niveau supérieur. Quelle formation pour ouvrir un salon ?

Les diplômes pour ouvrir un salon de coiffure

Suite au CAP coiffure, il est possible de préparer la mention complémentaire (MC) coiffure coupe couleur. Elle permet d’acquérir des connaissances supplémentaires en technique de coiffure, mais elle n’autorise pas l’ouverture d’un salon. Il faut être titulaire d’un des diplômes de référence suivants : le Brevet professionnel (BP), le Brevet de maîtrise (BM), et le BTS métiers de la coiffure. Une passerelle permet l’accès au BTS suite au BP. Comme dans n’importe quel secteur, les salariés d’un salon de coiffure peuvent bénéficier de la VAE (validation des acquis d’expérience). Le Certificat de qualification professionnelle (CQP) Responsable de salon de coiffure, est un diplôme reconnu par le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), qui autorise la création ou la reprise d’un salon.

Comment ouvrir un salon de coiffure sans diplôme ?

Il est possible d’ouvrir un salon de coiffure sans qualification professionnelle. Toutefois, ces exceptions d’une ouverture sans diplôme sont strictement encadrées. Il est obligatoire qu’un salarié ou un associé détienne le BP, le BM, le BTS ou le CQP. Il a l’obligation d’exercer le contrôle effectif et permanent de l’activité, ce qui peut mettre le rôle du gérant au second plan ou dans une fonction plus administrative. Le salon destiné aux hommes peut être tenu par une personne sans diplôme, si cette activité est complémentaire à une principale, et dans une commune de moins de 2000 habitants.

Comment ouvrir un salon de coiffure ?

Pour ouvrir un salon de coiffure, il est obligatoire de s’inscrire au répertoire des métiers et de réaliser un stage de préparation à l’installation (SPI) afin d’obtenir des connaissances indispensables à la création d’une entreprise artisanale et à son fonctionnement. Ce stage d’une durée de 4 ou 5 jours, coûte entre 200€ et 300€. Une dispense de stage est possible si vous avez déjà exercé une activité professionnelle à titre indépendant pendant au moins 3 ans ; si vous avez déjà été inscrit au répertoire des métiers ou si vous avez déjà obtenu une qualification en gestion au moins égale au niveau du stage de préparation à l’installation.

Plan du site